Imprimé le 22/04/2024

Depuis la page : https://www.sde82.fr/seolia-creation-de-la-societe-deconomie-mixte-sem-energies-renouvelables/

  • Création de la Société d’Économie Mixte (SEM) Énergies Renouvelables

Le Syndicat Départemental d’Énergie de Tarn-et-Garonne, reconnu comme spécialiste de l’énergie depuis plus de 80 ans, porte depuis plusieurs années maintenant le projet de compléter son accompagnement des collectivités par un outil opérationnel d’investissement. Déjà présent par le biais d’un groupement d’achat d’énergies et de conseillers en énergie qui dessinent les trajectoires vers la sobriété des collectivités, le SDE 82 se dote aujourd’hui d’un levier supplémentaire : une Société d’Économie Mixte dont l’objet est de porter des projets de sites de production d’énergie à partir de sources renouvelables.

Fruit du travail d’un groupe d’élus, la constitution de cette SEM est l’aboutissement d’une réflexion qui les a amenés notamment à rencontrer les SEM d’autres départements (Deux-Sèvres, Dordogne, Lot-et-Garonne, Nièvre) et à s’inspirer de leurs réussites, tout en comprenant les écueils rencontrés. Des relations d’amitié sont nées, prélude à des accords opérationnels, qui permettent aujourd’hui d’envisager un démarrage serein.

Destinée à accompagner les territoires dans le développement de leur autonomie énergétique, dans le respect de leurs spécificités et de leurs identités, la SEM connaîtra une gouvernance représentative des EPCI du département. Plus largement, son ambition est de travailler en coopération avec tous les acteurs des territoires, pour un développement concerté, adapté et accepté par le plus grand nombre.

Structuration de la SEM

Conformément aux dispositions légales, le SDE 82 a choisi de faire appel à deux partenaires privés pour constituer le capital de la SEM, qui s’élèvera à 4 231 000€ :

3D Énergies : SEM des Deux-Sèvres créée en 2012, qui prend 10% du capital ;

Banque Populaire : établissement bancaire, qui prend 7% du capital.

La structure capitalistique de la SEM sera donc la suivante :

SDE 823.500.000 €82,70%
3D ENERGIES423.000 €10,00%
BPSO308.000 €7,30%
TOTAL4.231.000 €100,00%

A sa constitution, la SEM prendra le nom de SOÉLIA, Énergies nouvelles du Tarn-et-Garonne.

La structure de gouvernance retenue est celle d’une SA avec Conseil d’Administration. Celui-ci sera composé de treize membres, dont onze représentants du Syndicat Départemental d’Energie. Ces derniers sont nommés dans les statuts constitutifs, choisis pour assurer la représentativité des EPCI du territoire. Un président sera élu lors de la première réunion du Conseil d’Administration.

Un comité technique sera installé afin de mener une réflexion préalable sur les projets envisagés, tant sur le plan financier, que technique ou éthique. La composition et le fonctionnement de ce comité seront décidés par le Conseil d’Administration.

Portée par une collectivité territoriale reconnue et respectée, SOÉLIA œuvrera dans un esprit de service, tant pour ses clients publics que privés.

Ancrée sur son territoire, SOÉLIA veut porter des projets dont la valeur ajoutée bénéficiera à l’économie locale, afin valoriser au mieux le potentiel énergétique du département.

L’ambition de SOÉLIA est d’assurer un développement maîtrisé et concerté des énergies renouvelables, afin de prendre toute sa part à l’objectif « Territoire à Énergie Positive ». Le potentiel énergétique de notre territoire est important ; cependant, son exploitation doit se faire en cohérence avec la spécificité de chacun de ses terroirs, sans contrevenir au développement des activités existantes, qu’il s’agisse d’agriculture, de tourisme ou d’industrie.

Adossée à ces valeurs fortes, SOÉLIA envisage donc un premier cycle d’investissements majoritairement tourné vers les installations photovoltaïques, dont la pertinence au regard du contexte énergétique actuel et du potentiel d’ensoleillement du Tarn-et-Garonne n’est plus à démontrer. Cela recouvre toutes les dimensions de cette technologie, qu’il s’agisse d’installations au sol ou en toiture, d’ombrières ou de centrales flottantes.

Pour autant, les autres domaines de développement ne seront pas oubliés : montée en puissance de la méthanisation en lien avec la Chambre d’Agriculture, identification et développement de projets hydroélectriques, projets favorisant une mobilité décarbonée. Ces sujets nécessitant un temps d’émergence plus important seront lancés dès le démarrage de SOÉLIA mais ne se concrétiseront sans doute que sous quatre à cinq ans.

Parmi les autres points à l’ordre du jour :

  • Information sur les Infrastructures de recharge pour véhicules électriques (IRVE)

Dans le cadre des travaux menés pour la réalisation du schéma directeur IRVE à l’échelle de la région Occitanie, plusieurs enjeux ont été identifiés autour d’une part de la finalisation du Schéma Directeur IRVE dans sa version initiale et de son suivi d’autre part. À ce stade le SDE 82 identifie la nécessité de compléter pour notre département, l’évaluation des besoins à l’échelle communale.

Le SDE 82 participe également aux réflexions de l’Entente Territoire d’Energie Occitanie sur la création potentielle d’une marque régionale IRVE, en termes d’outil de suivi du réseau IRVE sur le territoire.

  • Le SDE 82 sur les réseaux sociaux

Afin d’accroitre la notoriété du SDE 82 et de renforcer sa communication de proximité, le SDE est positionné sur les réseaux sociaux.

Article publié le : 13 avril 2023